Bandeau
Pourquoi Cette Idée ?

L’élevage français, encadré par les Haras Nationaux, a évolué vers une science fondée sur la zootechnie, surveillé par la loi et les pouvoirs publics.

En 1665, Colbert importe des Barbes pour reconstituer la cavalerie française dans les Haras Royaux.

La plus grande gloire du Barbe est d’avoir participé à l’amélioration du Genet d’Espagne, plus tard andalou, maintenant P.R.E. (Pur Race Espagnole), et d’avoir participé mille ans après à la formation du Pur-sang anglais avec le légendaire Godolphin Arabian (1702-1731).

Le Genet d’Espagne, par sa descendance avec le Barbe, a été sélectionné pour son élégance, son endurance, son adresse et sa docilité. Dans toutes les cours d’Europe, les rois se faisaient immortaliser chevauchant un Genet d’Espagne. Ces chevaux avaient de grandes qualités pour la guerre, l’attelage et la tauromachie.

De la fin de la guerre à nos jours, nous pouvons constater que la sélection des races ne s’est pas faite dans le sens du service de la traction animale légère (apparition de l’automobile, disparition des carrossiers) ni du cheval de randonnée pour le loisir.

Peut-être parce que le marché de l’attelage léger et du loisir (randos) n’était pas porteur, les seuls critères retenus étaient :

La plupart des personnes ont longtemps pensé que les chevaux d’attelage léger et de loisir étaient le rebut des autres disciplines.

Notre Objectif

Depuis la nuit des temps, l’homme cherche à croiser les chevaux pour améliorer les races, les caractéristiques et les critères. Il l’a fait en fonction des besoins d’utilisation prioritaires et de l’esthétique. Les races lourdes pour le labour et la traction de charge lourde, les carrossiers ou voituriers pour les déplacements rapides, les chevaux légers de selle pour la guerre, la chasse, le loisir et le sport.

Les poneys style Haflinger, fjord… étaient un compromis entre la traction, le portage, le labour dans les contrées montagneuses où l’économie était faible et les habitants n’avaient pas les moyens d’avoir plusieurs équidés.

Il faut choisir des animaux de qualité, sains de corps et d’esprit, suivant le type d’utilisation que l’on veut en faire, en respectant le rythme de vie naturel du cheval, le rendant ainsi plus équilibré, plus apte à gérer son émotivité face aux difficultés rencontrées en randonnée. L’élevage extensif que nous pratiquons développe les qualités du cheval : pied sûr, rustique, agile, calme, franc, facilité d’adaptation dans n’importe quel milieu, sobre, très bon développement de la musculature et de la morphologie, du sang froid quel que soient les circonstances, généreux ayant du cœur, endurant, équilibré tant au niveau physique que moral, puissant, porteur, sensible, intuitif… Les poulains naissent à la nurserie de Montesquieu des Albères, pour une surveillance quotidienne. À un mois, ils partent avec leur mère en estive sur les flancs du Canigou (Grand site classé) où, pendant six mois, les mères éduquent leur progéniture : comment se nourrir, comment déjouer les pièges de la montagne, choisir les secteurs en adéquation avec la météo et la nourriture ? Le sevrage se fait en douceur car les poulains passent l’hiver en troupeau, ce qui atténue les traumatismes du sevrage. Les deux années suivantes, ils passent l’été en estive dans le massif du Canigou , de l’automne au printemps, en hivernage dans nos propriétés en moyenne montagne, et toujours en troupeau. Cette organisation permet un gain de temps précieux pour son futur travail, grâce à l’expérience acquise lors de ces années. À l’âge de trois ans, tout les poulains sont débourrés à l’attelage, ce qui les désensibilise énormément sans les user du dos afin, ensuite, de pouvoir les débourrer à la selle. Ce principe nous permet de détecter les chevaux plus adaptés à l’attelage ou à la selle.

Pourquoi Avoir Choisi En Étalon Principal Le Barbe Et Le P.R.E. ?

Parce qu’ils sont à l’origine de toutes ces races.

Races avec apport de Barbe et de P.R.E. :

Races avec apport de barbe :

Races avec apport de Andalou, P.R.E. :